« Le Misanthrope » de Molière est la troisième création de Caravelle Théâtre.

En Bref

Homme de cour lassé de ses semblables et de leur attitude superficielle, Alceste a entrepris de haïr l’humanité, de la remettre sur le droit chemin de la vertu et de la purger de l’hypocrisie, de la couardise et de la compromission. Il s’enferme alors dans un cercle vicieux d’acrimonie, de rancœur, de colère excessive et de contradictions qui frise le ridicule. Comble de la tragédie et de son inextricable bêtise, il s’est entiché de Célimène, jeune femme jouissant d’une grande popularité, pur produit de la plus vaine coquetterie que la cour ait adoré et en proie aux avances pressantes de cinq amants. Son ami Philinte, plus philosophe et flegmatique, tente de le raisonner, sans succès. Alceste, bille en tête, accablé de procès, en appellera à la persécution et exigera de sa maîtresse qu’elle le suive dans son exil.

Un misanthrope 2.0

La transposition des thèmes principaux de la pièce qui sont l’amour et l’amitié (parfois intéressée) semble corroborer avec les relations humaines telles qu’on les appréhende de nos jours. En effet, si Louis XIV aujourd’hui a disparu, la monarchie, elle, a juste changé de nom et il subsiste encore et toujours des entités auprès desquelles il convient d’être bien placé. Les relations humaines ne se construisent plus autour d’un roi mais au gré des réseaux sociaux qui exacerbent l’individu dans tout ce que ce dernier peut avoir d’égoïsme et de suffisance. Facebook, Twitter, Instagram sont nos nouvelles cours, initiatrices d’une nouvelle acception du terme « ami » qui redonne à ce mot la même superficialité qu’il pouvait avoir au XVII ème siècle.

C’est un Alceste connecté que nous proposons ; un Alceste bien en contradiction avec lui-même, qui hait le genre humain mais qui pourtant possède son profil « Social Crown » comme tout le monde. Outre le décor relativement épuré, notre parti-pris de mise en scène réside en un écran de téléphone intégré au décor sur lequel sera projeté le contenu du smartphone des personnages. En collaboration avec un groupe d’étudiants de l’école « Digital Campus » de Toulouse, nous avons imaginé un réseau social, nommé « Social Crown », sur lequel nos personnages interagissent et l’intrigue se tisse. C’est via cet écran, que nous allons proposer une expérience augmentée de la pièce : tantôt sur scène, tantôt sur l’écran. Ce dispositif sera intégré dans une scénographie de Camille Bouvier.

Le tournage des vidéos qui seront projetées sur scène à été réalisé en collaboration avec des étudiants en BTS Audiovisuel au lycée des Arènes à Toulouse.

Distribution

Tournée 2019

02/04/2019 – Théâtre du Pari – Tarbes – 65
03/04/2019 – Théâtre du Pari – Tarbes – 65
04/04/2019 – Théâtre du Pari – Tarbes – 65
05/04/2019 – Théâtre du Pari – Tarbes – 65
06/04/2019 – Théâtre du Pari – Tarbes – 65
07/04/2019 – Théâtre du Pari – Tarbes – 65
20/11/2019 – Théâtre le Méridien – Fleurence – 65

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.